Svetla Velikova
Portfolio

La peinture de Velikova illustre, de manière frappante, les différentes phases d'un attrait progressif de l'art pour le monde du sensible et les contours évanescents de l'indicible.

Sa pensée, intimement liée au processus de réalisation, scrute le mystère des êtres. L'artiste cherche toujours à exprimer sa propre prise de conscience de la condition humaine. Elle tente de dévoiler ce qui échappe aux sens. Malgré le caractère abstrait des figures dépouillées à l'extrême, une troublante impression de vie s'en dégage. La minceur des formes incarne le noyau essentiel de vitalité que chacun porte en lui.

Le titre « L'âge de fer » est inspiré de la vision d'Hésiode qui décrit cette période de l'humanité comme une dégradation de la société, s'aggravant de génération en génération, une succession de jours pénibles et une adoration du pouvoir. L'artiste y voit un lien avec la période actuelle.

Avec leurs figures humaines tourmentées, les grands tableaux demeurent en même temps fidèles aux icônes, autre production de l'artiste. Le dessin, cette fois libre de contraintes, étudie les expressions du corps humain et traduit de manière rapide et spontanée l'évolution de sa pensée. En cohérence avec le thème, Velikova associe à la réalisation de ses tableaux des matériaux divers, de la poudre de marbre, des pièces de métal rouillé, créant ainsi une étonnante surface. L'oeuvre s'inscrit dans le courant de l'art d'Europe centrale, par la couleur.

La fragilité véhicule un puissant message et devant les créations de Svetla Vélikova, je ne peux enfin m'empêcher d'y percevoir un exemple de plus en plus manifeste de l'art d'aujourd'hui qui  traduit, à travers la représentation du corps et de ses composantes, une quête d'identité perdue. Attirée par la vie intérieure et la pensée intime, l'artiste poursuit cette recherche essentielle qui trahit souvent une profonde nostalgie du spirituel.

Hedwidge Asselin